Connect with us

Hi, what are you looking for?

Catherine Furaha lors dun briefing
Catherine Furaha lors dun briefing

A la Une

Sénat : La ministre de la culture et arts attendue ce lundi pour répondre aux préoccupations des sénateurs à la suite d’une question orale de Denis Kambayi

Catherine Katunga Furaha, la ministre de la Culture, arts et patrimoine, va répondre ce lundi 18 avril 2022, à la question orale avec débat soulevée par le sénateur Denis Kambayi, sur la fin de l’embargo des productions des artistes musiciens congolais à l’étranger, principalement en France et en Belgique.

Cette annonce est faite par le rapporteur de la chambre Haute du parlement à travers un communiqué dont une copie est consultée ce dimanche par la rédaction de RTNC.CD.

Il sied de rappeler que dans son argumentaire lors de la dernière plénière , Catherine Kathunga a évoqué les trois principaux acteurs qui sont concernés dans ce dossier, à savoir : les artistes musiciens, les combattants ainsi que les autorités congolaises.

Selon la ministre, le gouvernement congolais a accéléré les échanges avec les gouvernements de la Belgique et de la France afin de résoudre cette question. Ce, dans le cadre de la diplomatie.

Elle a également fait valoir le nouveau partenariat qui intègre la sécurité et la protection, attestant que les efforts sont fournis pour que cette situation cesse. Mme la ministre de la Culture, arts et patrimoine, a souligné que l’ensemble du gouvernement partageait la préoccupation du sénateur Denis Kambayi.

Par ailleurs, dans leurs interventions, plusieurs sénateurs ont souligné l’importance de la culture, surtout après la reconnaissance de la Rumba, par l’UNESCO, comme patrimoine mondial. Ils ont aussi questionné la ministre sur la stratégie mise en place par le gouvernement afin de rassembler la richesse culturelle congolaise.

Dans sa prise de parole, le sénateur She Okitundu a appelé le gouvernement à lier « diplomatie et fermeté » sur cette question. Par ailleurs, le sénateur Moleka a soulevé tout un questionnement : « qu’est-ce que les combattants reprochent réellement aux artistes congolais ? Quelle est la réception des artistes congolais face à ce reproche ? ».
On compte à ce jour plus de 10 ans de boycott des concerts des musiciens congolais en France et en Belgique.

Un comportement qui affaiblit la musique, grande image de la culture de la RDC. Des musiciens congolais réalisent des pertes énormes. Alors qu’ils ont principalement des effectifs très élevés dans leurs orchestres, l’interdiction des concerts en Europe porte des conséquences financières énormes pour les patrons de ces groupes musicaux.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Sylvain Mukendi

Vous aimerez aussi ces articles

Médias

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

A la Une

La Couverture Santé Universelle décrétée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo « Cause nationale » pour ce qu’elle représente pour...

monde

Dans le cadre d’une bonne préparation de cette compétition francophone prévue à Kinshasa l’année prochaine, Zeina Mina, directrice des jeux de la francophonie est...