Connect with us

Hi, what are you looking for?

Brèves :

Justice

RDC-Procès en appel du décès d’Olivier Mpunga : La Haute Cour militaire effectue une descente sur le lieu de la mort

La Haute Cour militaire, siégeant au degré d’appel, poursuit l’instruction du procès d’Olivier Mpunga, un jeune homme de 32 ans, retrouvé pendu dans un cachot de la direction générale des renseignements et services spéciaux ( DGRSP) de la Police nationale congolaise, à Kinshasa, alors qu il avait été arrêté pour une affaire de vente d’un véhicule appartenant à tiers.

Pour être éclairé sur les circonstances de la mort de ce citoyen congolais, la Haute Cour militaire a effectué une descente sur le lieu de sa mort, mercredi 5 octobre 2022. Sur place, le policier Diamasivi dont la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux, le montrant entrain de torturer Olivier Mpunga, a été interrogé.

Il soutient avoir reçu l’ordre de son chef, l’Office de police judiciaire, le lieutenant Nzita, de grimacer le trépassé. Il a affirmé par ailleurs que son chef était physiquement présent au moment de ces actes de tortures.

« Lorsque nous l’avions amené dans cette pièce, c’est l’OPJ Nzita qui nous a demandé de le grimacer pour lui faire cracher la vérité au sujet de ce véhicule. l’OPJ Nzita était lui-même présent pendant ces grimaces. Olivier Mpunga a pleuré pendant ces grimaces et promis d’aller montrer où se trouverait le véhicule », a déclaré le policier Diamasivi.

Interrogé, l’OPJ Nzita qui a entendu l’accusé Olivier Mpunga sur procès verbal avant sa mort a nié être physiquement présent durant ces tortures.

« Après que j’aie fini de verbaliser l’accusé, j’avais tout simplement instruit qu’on l’amène dans le cachot », a-t-il affirmé.

Après interrogatoires des prévenus et descente sur terrain, les juges de la Haute Cour militaire se disent suffisamment éclairés. La prochaine audience est fixée au 19 octobre 2022 pour les conclusions des parties.

Olivier Mpunga a été arrêté le jeudi 16 décembre 2021 pour vol de voiture, à la Direction général des renseignements et services spéciaux ( DGSP) de la Police à Kinshasa. Son corps a été retrouvé sans vie, avec des lésions, la matinée du jour suivant, dans l’un des cachots de ce service de sécurité.

A la suite d’une plainte de la famille, se fondant sur une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, montrant le concerné entrain d’être torturé, le procès à charge des policiers qui l’auraient torturé a été ouvert en procédure de flagrance à la Cour militaire de Kinshasa, le 20 décembre 2021.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Après plusieurs audiences, quatre policiers dont le commissaire supérieur principal Samuel Mopepe, chef de département des opérations à la Direction générale des renseignements et services spéciaux (DGRSP), le commissaire Nzita Mananga, les policiers Diamasivi et Mashaba ont été reconnus coupables de l’assassinat d’Olivier Mpunga. Ils ont été condamnés à un emprisonnement à perpétuité et à payer 80.000 dollars de dommages et intérêts.

Insatisfaits, les condamnés ont relevé appel au niveau de la Haute Cour militaire. D’où l’examen en cours de cette affaire au degré d’appel.

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...