RDC/État de Siège : conférence conjointe du porte parole du gouvernement , de l’armée et de la police Nationale .

RDC/État de Siège : conférence conjointe du porte parole du gouvernement , de l’armée  et de la police  Nationale .

Le ministre de la communication et médias , Patrick Muyaya a co animé cet après-midi une conférence de presse avec le porte parole de l’armée le général leon Kasonga et celui de la police Leon Muanamputu .c était au studio c de la rtnc . Il était question de sensibiliser la presse et la population sur les enjeux majeurs de l’état de siège proclamé par le président de la république dans les provinces de L’Ituri et du Nord Kivu .

Au cours de cette conférence de presse , le porte parole du gouvernement a d’abord circonscrit en détail la décision du président en mettant en exergues les dispositions majeures prises pour le bon déroulement de cette décision d’Etat qui ne vise que la restauration de la paix et de l’autorité de l’Etat dans cette partie du pays . Patrick Muyaya a déclaré que :  pour la RDC: « Même s’il faut mettre la moitié du Budget pour mettre fin à cette guerre, on le fera… ».  Et de poursuivre que :

* »Le chef de l’État a donné le mandat de perquisition, il y’a en aura pendant les opérations » Néanmoins, le ministre a reconnu que : « Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des perturbations dans la gestion du quotidien, c’est une situation exceptionnelle », une situation exceptionnelle qui exige aussi des mesures exceptionnelle, « Mais il n’est pas dit que pour tout, les militaires vont gérer seuls » a t il précisé. Le porte parole de l’armée , le général Leon Kasonga a lui mis les journalistes et la population devant leur responsabilité pour collaborer dignement avec les instances pour que tout se passe comme il le faut : « Dans ce qu’on écrit dans les réseaux sociaux, il faut travailler à la cohésion nationale. Les émissions doivent être axées sur la restauration de la paix et le soutien total de l’armée », explique le porte parole de l’armée . *À la question de savoir ce qui va être fait pour les cas d’officiers qui ont un dossier devant la justice militaire et qui sont déployés dans ces zones, le Porte parole de l’armée  dit que  ça arrive qu’il y ait des accusations sans preuve. Mais la justice fera  son travail.

« La conférence de presse ici est citoyenne », precise le porte parole de l’armée qui  a tenu à sensibiliser l’ensemble de la population autour de l’État de siège proclamé par le chef de l’État. Aucun chiffre n’a été avancé sur le coût de ces opérations.  De son côté Le porte-parole de la police ,  pierrot Muanamputu , il a lui explique que le parlement et la cour constitutionnelle vont se pencher sur la mise en œuvre de l’état de siège au bout de 30 jours parce que ça « peut énerver les lois ».

Gudule Bwalya 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *