Connect with us

Hi, what are you looking for?

Brèves :

A la Une

Procès Olivier Mpunga : Le policier chef de poste avoue avoir tabassé la victime, prochaine audience ce mardi

Après les instructions du gouvernement, le procès d’Olivier Mpunga s’est ouvert en procédure de flagrance, ce lundi 20 décembre à la Cour militaire de la Gombe à Kinshasa, en présence de la ministre de la Justice Rose Mutombo.

Les quatre personnes interpellées ont comparu à cette audience. L’officier de police judiciaire qui a verbalisé Olivier Mpunga a nié l’avoir torturé. Selon sa version des faits, le concerné se serait donné la mort par pendaison dans le cachot.

« Je l’ai verbalisé lorsqu’on l’a amené aux environs de 22 heures. J’ai ensuite demandé de le placer à l’amigo pour continuer l’instruction le jour suivant et faire une descente sur terrain pour récupérer le véhicule qu’il avait vendu. Curieusement le matin, j’ai été informé par le chef de poste Ntumba que le prévenu qui était au cachot s’est tué par pandaison. On ne l’a pas torturé », a-t-il réagi.

Répondant aux questions des juges militaires et d’autres parties au procès, le policier chef de poste a fini par avouer que lui et ses chefs avaient donné des coups à Olivier Mpunga, question de le grimacer et lui faire cracher la vérité.

 » Quand on l’a amené à 22h, il fallait lui faire des grimaces pour lui faire parler. C’est comme ça qu’on lui a donné quelques gifles, des petites menaces. Comme on avait pas de menottes, on a pris son habit pour le maîtriser en lui noua les bras. Après, on m’a demandé de le placer au cachot. Le matin on est venu me dire qu’il s’est pendu. Je suis venu et j’ai vu ça », a-t-il rapporté.

Pour cet agent de l’ordre, c’est le plaignant qui a filmé la scène. L’OPJ
instructeur a avoué avoir reçu 100 USD des mains du plaignant qui lui a dit de partager 50 USD avec tous les policiers commis à la garde ce jour là.

Une déclaration qui a mis l’officier du ministère public dans tous ses états. Ce magistrat militaire a fait remarquer aux juges que l’OPJ s’est fait payer 100 pour torturer Olivier Mpunga jusqu’à lui ôter la vie.

Vu l’heure, les juges de la Cour militaire ont suspendu l’audience, en renvoyant la cause à ce mardi 21 décembre à 9 heures locales.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...