20 septembre 2021

Politique : Moise Katumbi Chapwe se dévoile devant la presse .

Politique : Moise Katumbi Chapwe se dévoile devant la presse .

Après le lancement de la campagne d’adhésions massives et l’octroi des cartes de membres intervenues le samedi 29 mai à la cité des jeunes à Lubumbashi,  Le président  National du parti « Ensemble pour la République « Moise Katumbi Chapwe a tenu un point de presse  ce dimanche 30 mai dans sa résidence située sur l’avenue Lofoy à Lubumbashi.

Dans un  argumentaire bien structuré, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga affirme qu’il est membre de l’Union sacrée initiée par le président . L’interêt de la population de la République démocratique du Congo étant la priorité de tous :

« Nous sommes dans l’Union sacrée, j’ai  des  ministres  de L’Ensemble Pour la République ,  Si je suis dans l’Union sacrée c’est pour l’intérêt de la population congolaise », relève Moïse Katumbi Chapwe.

Et d’ajouter que : «Je resterai le défenseur des valeurs de la République. Elles sont inscrites dans la Constitution du 18 février 2006 et notre hymne national qui dit que nous sommes unis par le sort et dans l’effort , Notre parti Ensemble pour la République est basé sur l’hymne national, dans l’hymne national » sur la question concernant la catastrophe survenue au Nord-kivu lors de l’éruption volcanique, le Président de « Ensemble pour la République «  a initié une collecte lors du lancement des adhésions de son parti à Lubumbashi dans le Haut Katanga .

Déjà 86.000 dollars américains  ont été récoltés pour les sinistrés de Goma. L’opération se poursuit. Les fonds rassemblés seront remis au gouvernement de la république , a dit Moïse Katumbi .

Parlant de ses relations avec les politiques l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga se dit ouvert et coopératif :

« Le président Tshisekedi est un frère même le président Kabila car le passé, c’est le passé mais je n’accepte pas d’être vilipendé pour rien. Je n’accepte pas non plus l’injustice. Mais je ne me laisserai pas abattre. » En ce qui concerne leur plate-forme électorale « Lamuka »  il s’est  confirmé Coordonnateur en place de la plateforme . Moïse Katumbi  a pris Martin Fayulu au mot en ces termes : «quand il disait qu’il n’était pas dans l’opposition, moi j’avais dit que je ferai l’opposition républicaine. Et je suis toujours dans l’opposition républicaine, je n’ai pas changé. » mais aussi  qu’en Lisant la charte de LAMUKA. On remarquerait que c’était une plateforme électorale. «  LAMUKA c’était un lieu de consultation où chacun gardait son autonomie. Je suis respectueux de la loi. Pour le moment, je suis le président de LAMUKA. Si on sait pas respecter ça c’est-à-dire quelque part il y a un problème. De toutes les façons, quand je termine mon mandat, le prochain ça sera Jean-Pierre Bemba. Ça doit être automatique, il n’y a pas de discussions sur ça, ce n’est pas un parti politique » souligne MCK .


Pour cette Sortie médiatique Moïse Katumbi  qui arrive à point nommé,  avec un ton qui s’y accorde, des mots justes, déterminé et inébranlable.  Il a essayé d’être Conciliant et débout . Moïse Katumbi  a survolé toute les question . En ce qui concerne le débat sur la nationalité , il  s’est dit prêt à se défendre :  « Aussi, ce n’est pas parce qu’on ne parle pas. S’il s’agit de se défendre,  nous allons nous défendre et je sais me défendre en suivant la constitution de notre pays et  aussi en suivant l’hymne national. Je ne peux pas accepter des choses qui vont nous remettre en arrière », a-t-il rajouté.

Aussi « Même dans mon sommeil, je défendrai toujours les intérêts de la République démocratique du Congo. Je ne recule pas! Je ne suis pas naïf, mais j’ai du respect pour les autres.Là où il y a des intérêts du pays, je serai là , Les demandeurs d’emploi peuvent tout faire mais je reste serein. Leur utopie, leur rêve ne passera pas parce que ce projet  ne vise pas Katumbi  seulement mais il vise l’unité du Congo »

Dans son fort intérieur et selon ses convictions, Moïse Katumbi a martelé en face des chevaliers de la plume que le Congo qui a tant souffert n’a pas besoin des initiatives conflictogènes qui vont la faire reculer : « Pour moi, les politiques ,nous devons être ensemble pour sauver le pays. J’ai vu la lettre du président  de L’UNC Vital Kamhere , c’est une bonne lettre . « 

Il se dit favorable à l’appel lancé par le président de L’UNC . Le président de L’ÈR  a recommande au gouvernement la création d’une caisse d’intervention en cas de  catastrophe naturelle.

Pour les échéances à venir c est à dire 2023 , Moïse Katumbi estime que le moment n’est pas favorable pour se prononcer :«Nous ne sommes pas encore en 2023. Il y a des conseillers que j’ai chassé quand j’étais gouverneur, vous savez pourquoi? Parce qu’ils me disaient: Mr le gouverneur préparons-nous pr les élections. et moi je leur répondais: travaillons pour changer les choses»

Pendant ce  temps  , Son parti Ensemble pour la République continue à affûter les armes.  Une session de formation  des coordonnateurs provinciaux,  a eu lieu la semaine dernière à lubumbashi dans le haut katanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *