Connect with us

Hi, what are you looking for?

Brèves :

Brèves

Patrick Muyaya : « Comment Kagame est-il arrivé au pouvoir au Rwanda ? Il n’a aucune leçon à nous faire sur la démocratie »

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo n’a pas tardé à répondre à la diatribe du président rwandais Paul Kagame devant le Parlement de son pays sur les questions relatives à l’organisation des élections générales prévues en 2023.

Au cours d’un briefing hebdomadaire spécial qu’il a animé ce jeudi 1 décembre 2022 à Kinshasa, le porte parole du gouvernement s’est dit étonné d’entendre Paul Kagame parler de la démocratie.

«Il n’a aucune qualité pour faire un commentaire sur les élections en RDC. Avant de parler d’élection on doit parler de liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation, est-ce qu’elle existe au Rwanda? Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? … Je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qu’il y’a eu lieu, je crois en 2015, où à 99,1% on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034… Mais il vaut mieux d’abord qu’il regarde chez lui, si les rwandais sont libres de s’exprimer, de manifester, si lui est en mesure de supporter une quelconque opposition, En ce qui concerne la démocratie, il est le dernier sur la liste », a argué Patrick Muyaya.

Selon cette bouche autorisée du gouvernement, l’ambition du président rwandais est de déstabiliser politiquement le président Félix Tshisekedi, mais surtout d’interférer aux prochaines élections en République Démocratique du Congo.

«C’est cette volonté permanente de s’assurer que le Congo est fragilisé qui le guide. Aujourd’hui, le pas fait pas le président Tshisekedi et les différents progrès le gêne dans sa politique. Il faut le saboter parce que le calcul derrière n’est pas seulement de faire cette déstabilisation politique à travers cette situation de sécurité mais c’est aussi interférer dans les prochaines élections. C’est évident et nous savons tous qu’il a des relais ici . Nous savons tous qu’il s’est particulièrement rapproché de certains hommes politiques pour s’assurer qu’en 2023, qu’il ait des personnes qui soient à sa disposition pour continuer sa politique de bradage et de pillage », a martelé le ministre congolais de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

Il sied de rappeler que selon le calendrier publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la RDC va organiser ses élections générales le 20 décembre 2023.

La rédaction

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...