Connect with us

Hi, what are you looking for?

Brèves :

Culture

Mamie Ilela après obtention du prix de la Télévision/Muana Mboka : « C’est une interpellation, un autre défi à relever »

La 11 ème édition du trophée Muana Mboka, dont la soirée a été tenue le vendredi 20 janvier 2023, a décerné le « Prix de la Télévision » à Mamie Ilela, présentatrice célèbre de l’émission « Karibu Variétés », sur la Radio Télévision Nationale Congolaise ( RTNC). Cette reconnaissance fait l’unanimité dans l’opinion tant il ne fait l’ombre d’aucun doute que celle qu’on appelle affectueusement  » Ya Mamie » s’est imposée dans l’histoire de la Télévision congolaise comme l’un des symboles du professionnalisme et de la constance.

C’est d’ailleurs ces deux qualités qui lui ont valu ce prix, à sa grande surprise, elle qui était modératrice de la même soirée.

Bien que membre du comité organisateur, Mamie Ilela n’a pas été informée que c’est à elle que sera décerné le Prix de la Télévision. Le génie de l’équipe de Paulin Mikendi a bien joué en lui cachant cette information.

Et de voir que la modératrice a appelé la personne qui devrait remettre ce prix là et se rend compte tout de suite que c’est elle même la bénéficiaire a donné à cette reconnaissance tout son côté exceptionnel et émotionnel.

Selon les organisateurs, il s’agit d’un prix de la stabilité pour avoir fait 20 ans dans la présentation d’une émission, pour avoir fidélisé les téléspectateurs et pour être restée dans la même chaîne de télévision durant plus de deux décennies.

Interviewée après cette soirée, Mamie Ilela dit dédier ce prix d’abord à sa maison, la RTNC, ensuite à toute son équipe, particulièrement aux aînés qui l’ont accueilli et encadré à la Télévision nationale, jusqu’à faire d’elle une présentatrice des émissions culturelles dont la réputation a dépassé largement les frontières nationales.

 » C’est vrai qu’on remet le trophée à Mamie Ilela, mais il y a toute une équipe autour de moi. Je dédie ce trophée à tous ceux qui travaillent avec moi. Je le dédie particulièrement à Lutu Mabangu qui n’est plus de ce monde. Quand je suis arrivé à la RTNC, c’était pour faire les informations en langue nationale, le Lingala. Lutu Mabangu avec son émission club des stars et sa forte équipe constituée de Pasi Samba, Kazadi Akela, Robert Nzuzi Ngoy, Sylvain François Kalonji Panu, Sombola Bakokota, m’ont amené dans ce monde là de la chronique musicale. C’est par là qu’a commencé la petite aventure de Mamie Ilela dont on parle aujourd’hui « , a-t-elle rapporté.

Et d’ajouter :  » Je dédie aussi ce prix à Nzuzi Ngoy, l’actuel directeur de programme. Tout ce que je faisais à l’époque, comment présenter, concevoir et élaborer les questions à poser, c’est Nzuzi Ngoy qui faisait ça pour moi. Je ne faisais que de la mise en bouche. Quelque part, j’ai reçu un bon encadrement. Et cela, gratuitement. Je dédie aussi ce prix à Manda Tchebua parce que finalement, c’est lui qui m’a fait la passe dans Karibu Variétés. A l’époque, cette émission était liée au personnage de Manda Tchebua. Il m’a fallu s’affirmer par le travail « .

Advertisement. Scroll to continue reading.

Mamie Ilela a aussi profité de cette interview pour rendre hommage aux femmes qui ont fait la pluie et le beau temps dans la chronique musicale à la Radio Télévision Nationale Congolaise, dont Maman Angebi et Maman Kanzaku. A l’en croire, ce sont ces dames de fer qui ont tracé le sentier par lequel elle et les autres passent.

« Il ne faut pas oublier que nous avons eu des pionnières dans la chronique musicale à la télévision nationale, notamment maman Angebi et maman Kanzaku qui ont marqué l’histoire à cette époque là, avec tout ce qu’il y avait comme grands artistes, notamment Kalé, Rochereau, Franco, Bombenga, Vicky Longomba, Nico Kasanda… Tous sont passés sur les plateaux de ces deux dames. D’ailleurs aujourd’hui à la RTNC, nous avons un studio qui porte le nom de maman Angebi. Quelque part, c’est le travail de ces dames là qui est récompensé », a-t-il rappelé.

A la question de savoir comment Mamie Ilela fait pour être au dessus de la mêlée dans un univers musical si conflictogène, la présentatrice vedette de « Karibu Variétés » brandi le professionnel comme son unique rempart. Elle soutient que ce serait un manque à gagner pour les téléspectateurs de la RTNC qu’elle se mette à prendre parti pour un musicien au détriment d’un autre, étant donné que tous font la promotion de la culture congolaise.

« Les artistes musiciens sont mes partenaires. Ce sont les seuls vrais partenaires que j’ai dans ce genre de programme. On fait un effort de nous gérer nous même. Nous sommes à la télévision nationale, la télévision de l’Etat, donc de tout le monde. On n’y amène pas ses penchants, ses humeurs. Ne pas parler avec un artiste, c’est un vrai manque à gagner pour le public. Je je vois pas quel intérêt on a à gagner à être d’un tel côté au détriment de l’autre. Tous font de la bonne musique et font la promotion de notre culture », a-t-elle dit.

Quels conseils aux jeunes qui vous prennent pour modèle ? En réponse à cette question, Mamie Ilela recommande le travail, alors le travail bien fait. Elle affirme qu’il y a de la place pour tout le monde au soleil, pourvu que l’on mette du sérieux à son travail et qu’on l’exerce avec professionnalisme et responsabilité.

« Après autant d’années, nous sommes des candidats à la retraite. Aux jeunes qui me prennent pour modèle, je demanderai juste de bien faire leur travail. C’est vrai qu’il y a aujourd’hui des variantes de la présentation de la chronique musicale qui sont également appréciées. A ceux qui arrivent, je dirais qu’il y a de la place pour tout le monde, hommes comme femmes », a-t-elle conclu.

Native de Bokote, dans la province de l’Equateur, Mamie Ilela a grandi à Kinshasa, capitale de la RDC, précisément dans la commune de Limete. Chrétienne catholique, elle a reçu ses sacrements à la paroisse Saint Raphaël dans la même municipalité.

On peut dire qu’après plus de deux décennies de travail acharné, Mamie Ilela a réussi à devenir le visage que beaucoup de mélomanes de la musique congolaise disséminés à travers le monde aiment voir tous les dimanches, à travers la télévision nationale.

Elle est surtout adulée pour ses questions pertinentes qui mettent en valeur le savoir faire des artistes congolais.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...