Connect with us

Hi, what are you looking for?

A la Une

Le président Felix Tshisekedi : J’insiste pour le renforcement de la sanction contre les magistrats véreux qui n’ont ni vocation, ni conviction pour l’idéal de Justice »

Le président Felix Tshisekedi : J’insiste pour le renforcement de la sanction contre les magistrats véreux qui n’ont ni vocation, ni conviction pour l’idéal de Justice »

Dans son discours à la nation, ce samedi 10 décembre 2022, le président Félix-Antoine Tshisekedi promet le renforcement de la sanction contre les magistrats véreux, cause de la crise de confiance entre les citoyens et l’appareil judiciaire.

 » Quant à la qualité des décisions de justice, cause de l’érosion de la confiance entre la justice et notre peuple, j’insiste, d’une part, sur le renforcement de la sanction contre les magistrats véreux qui n’ont ni vocation, ni conviction pour l’idéal de la Justice et ; d’autre part, sur l’observance rigoureuse des
critères légaux dans le choix animateurs de la justice. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut », a-t-il déclaré sur un ton ferme.

Le Chef de l’Etat a saisi cette occasion pour mettre le Conseil Supérieur de la Magistrature ( CSM) devant ses responsabilités. Il a appelé cette institution à veiller à la répartition équilibrée lors des affections des magistrats nouvellement recrutés, en évitant de concentrer un nombre pléthorique dans les ressorts des grandes villes au détriment des milieux ruraux.

Pour Felix Tshisekedi, il ne suffit pas de recruter les magistrats. Encore faut-il bien les payer et assurer leur formation continue. C’est dans cette optique qu’il a appelé le Parlement à y veiller dans le cadre du vote de la loi de finance 2023.

Le gouvernement est appelé, dans le cadre du budget d’investissement, à travailler pour doter les institutions judiciaires et pénitentiaires des infrastructures appropriées. Le Président de la République a encouragé l’exécutif et le CSM à mobiliser aussi pour ces fins le partenariat public-privé.

La mise en œuvre des mécanismes de la Justice transitionnelle est l’un des sujets abordés par le président Félix-Antoine Tshisekedi sur le régistre justice dans son discours sur l’état de la nation. Il appelé l’Assemblée nationale et le Sénat à finaliser le processus du vote de la loi fixant les principaux fondamentaux relatifs à la protection et à la réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité, porté par la première dame Denise Nyakeru.

 » Ceci, afin d’offrir à notre pays un cadre juridique historique qui, pour une fois, s’intéresse à la situation des victimes et non des bourreaux et, partant, stop avec les cycles de violences et d’impunité souvent décriées. Cette initiative, portée par la première dame que je félicite, est issue des conclusions de la table ronde tenue en 2021. Le gouvernement est appelé à assurer la mise en œuvre du cadre institutionnel y afférent », a indiqué le président Félix Tshisekedi.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rappelons que cette adresse du chef de l’État intervient peu de temps après le recrutement de plus de 5000 magistrats et la réhabilitation de plus de plus de 300 magistrats injustement révoqués. Objectif,
permettre une couverture suffisante de la cartographie judiciaire à travers le pays.
La Rédaction

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...