Connect with us

Hi, what are you looking for?

6C5E2319 882C 4D76 BF4F F9871C05598D
6C5E2319 882C 4D76 BF4F F9871C05598D

A la Une

Kinshasa : La police dénonce « une information mensongère » distillée dans les réseaux sociaux par le parti ECIDE au sujet d’une balle réelle sur un militant

Le commissaire provincial de la Police, ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, annonce qu’en marge du débat général sur la loi électorale à l’assemblée nationale le vendredi 22 avril 2022, un groupe d’individus se présentant comme militants du parti politique ECIDÉ, a manifesté devant le palais du peuple avec des armes blanches.

Cette affirmation est contenue dans un communiqué de presse dont une copie est consultée ce samedi 23 avril 2022 par la rédaction de RTNC.CD .

À en croire le chef de la Police de Kinshasa, cette manifestation ayant troublé l’ordre public, le commissariat provincial de la police est intervenu pour rétablir l’ordre et protéger les paisibles citoyens qui ont fait l’objet des menaces et agressions de la part des manifestants.

Après cette opération de maintien de l’ordre public, le général Sylvano Kasongo constate que plusieurs images ont circulé dans les réseaux sociaux montrant des hommes en uniforme brutalisant des manifestants en fuite.

« Le commissaire provincial de la police condamne fermement ces actes de brutalité si les images partagées dans les réseaux sociaux sont d’actualité », lit-on dans ce communiqué.

Par la même occasion, le commissaire divisionnaire adjoint annonce qu’une enquête a été ouverte pour :

1. Authentifier les images qui montrent les bavures policières ;

2. Établir les responsabilités des ces actes répréhensibles ;

3. Sanctionner le commandant de l’opération, les officiers et les policiers qui seraient auteurs des actes de brutalité contre les manifestants.

Cependant, la Police estime que le secrétaire général de l’ECIDé, Devos Kitoko, a propagé une fausse information au sujet de la situation d’hier.

« Néanmoins, la police dément catégoriquement l’information mensongère distillée dans les réseaux sociaux par le secrétaire général de l’ECIDÉ, selon laquelle un militant de ce parti politique répondant au nom de Cédric MANGUNGU a été touché par balle à la cheville sur ordre d’un officier de la police », a martelé la Police.

Contrairement à ce qu’a affirmé le secrétaire général de l’ECIDé, le général Kasongo indique que l’infortuné a plutôt connu un accident de moto plusieurs jours avant la manifestation du 22 avril.

« Visiblement, le secrétaire général de l’ECIDÉ a publié la photo de Cédric MANGUNGU avec la cheville droite cassée dans le but de ternir l’image de la police nationale congolaise », conclut le commissaire divisionnaire adjoint de la Police.

Vous aimerez aussi ces articles

Médias

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Politique

En séjour dans la province du Sud-Kivu, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Denis Kadima Kazadi, a présidé une séance de travail...

monde

Dans le cadre d’une bonne préparation de cette compétition francophone prévue à Kinshasa l’année prochaine, Zeina Mina, directrice des jeux de la francophonie est...