16 octobre 2021

Gouvernement /Sénat/Finances : 7 projets de loi de ratification des prêts adoptés en seconde lecture au Sénat

Gouvernement /Sénat/Finances : 7 projets de loi de ratification des prêts adoptés en seconde lecture au Sénat

Au nom du gouvernement Jean-Michel SAMA LUKONDE, le Ministre des Finances Nicolas KAZADI, en présence de la Vice Ministre O’Neige N’SELE, a obtenu  à la Chambre Haute du parlement, l’adoption de 7 projets de loi de ratification des prêts, de la part des partenaires au développement, le lundi 14 juin 2021.  L’Impact    De Ces  projets  de loi adoptés sur l’amélioration du vécu quotidien de la population congolaise est inexorable.

Ces 7 projets de loi ne sont pas une panacée, mais constituent tout de même une véritable bouée de sauvetage dans le cadre des efforts à déployer en vue de garantir le développement pérenne, Cheval de bataille du Président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI THILOMBO . Dans  la mesure où ils mettent en relief le réaménagement territorial, l’énergie (l’eau et l’électricité), l’agriculture, le développement rural, les infrastructures dans leur entendement éclectique et l’urbanisme, selon les propres termes de l’argentier national Nicolas KAZADI face aux sénateurs.


À travers cette avalanche de projets de loi de ratification, les élus des élus ont polarisé une attention particulière sur le projet lié au développement multisectoriel et de résilience urbaine de Kinshasa baptisé « Kin Elenda », conclu entre la RDC et l’Association Internationale de Développement, le 12 mai 2021 pour un montant de 250 millions USD au titre de prêt et 250 millions USD au titre de don.

Parmi d’autres projets qui ont suscité un débat houleux au Sénat, figurent en place de choix, celui en rapport avec l’agriculture pour promouvoir l’autosuffisance alimentaire, ainsi que le projet d’aménagement des voies d’accès au pont route-rail à MALUKU dans la ville Province de Kinshasa.

Enfin, évalués à un total global de 403,6 millions USD, ces 7 projets de loi qui seront ratifiés incessamment ne sont pas une solution définitive à en croire l’argentier national pour la simple raison que les apports financiers des partenaires bi et multilatéraux ne représentent qu’un simple appui aux efforts du gouvernement de la république, et ne peuvent donc pas répondre aux multiples attentes du peuple congolais à travers  les 26 provinces

  Finances/Rtncweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *