Gouvernement /PRIMATURE : Jean-Michel Sama Lukonde lance « BENDELE EKWEYA TE »

Gouvernement /PRIMATURE :  Jean-Michel Sama Lukonde lance « BENDELE EKWEYA TE »

Le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a procédé, en direct du studio Maman Angebi, de la Télévision nationale congolaise (RTNC), au lancement de la campagne de soutien aux Forces armées de la République Démocratique du Congo et à la Police nationale congolaise sur qui repose l’espoir du peuple congolais, en cette période d’état de siège décrété par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Organisée par le Ministre de la Communication et Médias Patrick Muyaya, cette soirée de soutien aux Forces Armées Congolaises et à la Police Nationale Congolaise en cette période où les provinces de l’Ituri et du Nord -Kivu sont en état de siège, a connu la participation des membres du gouvernement, d’une frange de la population et du Pasteur Moïse Mbiye, qui a agrémenté la soirée.

Cette campagne vise la sensibilisation de la population congolaise à soutenir les FARDC et la Police Nationale Congolaise à aller de l’avant pour vaincre complètement toutes les forces du mal qui ont fait couler beaucoup de sang de nos frères et sœurs dans ces provinces.
Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge accompagné de quelques membres du gouvernement notamment la Vice-Premier Ministre de l’ Environnement, le Ministre de la Communication, le Ministre de la Culture et les généraux des FARDC et de la Police Nationale Congolaises a, à travers son mot de circonstances, remercié le Président de la République pour avoir instauré l’état de siège et cela avant d’expliquer les contours et les principales raisons ayant conduit à cette importante décision.

« Le message que je voudrais adresser ce soir, n’est qu’un relais, le relais d’un message déjà donné par son Excellence le Président de la République, Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l’Etat. Message qu’il n’a cessé de relayer. Message de paix, message de reconstruction de notre pays. Parceque pour que cela se fasse bien, nous avons besoin de la paix et ici, pour matérialiser cette pensée, il y a eu une décision. Décision d’avoir un état de siège dans une partie de la République Démocratique du Congo à savoir dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.
Alors pourquoi cette décision ? C’est pour répondre à une demande de nos ancêtres, de ceux qui nous ont précédé. Parce que lorsque nous chantons notre hymne national, nous prenons l’engagement de bâtir un pays plus beau et plus grand dans la paix. Cela signifie que nous avons ce devoir de maintenir la paix ici en République Démocratique du Congo si nous voulons le développement de celui-ci. Et donc, ayant entendu ce serment, cet engagement, le Président de la République s’y est aussi attelé en disant qu’il voulait ramener la paix dans cette partie du pays où sévissent autant de souffrance depuis maintenant plus de 20 ans. Et donc l’état de siège décrété depuis le 26 Avril passé. Nous voulions que nous puissions avoir un état où on combat les forces négatives et à la suite de cela, nous avons vu les gouverneurs militaires et les vice-gouverneurs policiers être nommés à la tête de ces provinces, ils vont se mettre au travail et ramener cette paix », a laissé entendre Jean-Michel Sama Lukonde.

Le premier ministre a par ailleurs remercié les populations des provinces concernées par l’état de siège pour l’accueil réservé aux gouverneurs militaires et policiers nommés et le sens élevé de patriotisme dont ont fait montre les députés nationaux toutes tendances confondues, qui ont annoncé leur soutien aux FARDC et à la PNC.

« Je voudrais d’abord remercier les populations qui ont accueilli les gouverneurs et vice-gouverneurs militaires et policiers qui sont déjà à l’œuvre depuis quelques jours. Et je voudrais aussi saluer l’acte patriotique que nous avons suivi dernièrement à l’assemblée nationale où nous avons vu tous le regroupements de l’assemblée nationale passer les uns après les autres pour saluer la décision du Chef de l’Etat liée à cet état de siège, afin d’avoir la paix et la sécurité de la République Démocratique du Congo. Ils sont allés plus loin dans leur engagement. Ils ont choisi de se départir d’une partie de leurs émoluments pour pouvoir contribuer à cet effort de guerre et c’est un acte patriotique à saluer et pour cela je voudrais les remercier » a dit le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Le chef de l’exécutif national annonce par ailleurs que son équipe ne ménagera aucun effort pour soutenir les FARDC et la PNC. Les autres couches de la population sont aussi appelées à le faire.

« Le gouvernement est là, non seulement pour appuyer cette décision mais surtout pour lancer cette campagne qui va demander à chacun d’entre nous de participer à cette action, car la contribution n’est pas seulement matérielle, elle est spirituelle, elle est aussi de soutien et aujourd’hui nous disons « Bendele ekweya te ». Nous ne voulons pas voir notre drapeau au sol, nous voulons le voir frauter toujours plus haut que ceci sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo », a-t-il souligné.

Le premier ministre a enfin exhorté les uns et les autres à œuvrer pour la paix dans l’Est du pays surtout il demandé à ceux qui sont enrôlés dans les forces négatives à revenir à la raison.

« Nous voulons ici lancer un appel patriotique à toutes les congolaises et à tous les congolais de se joindre à cette action déjà décrétée par le Chef de l’Etat et de combattre le mal où qu’il soit ici en RDC. Nous demandons aussi à nos frères et sœurs, surtout la jeunesse, qui se sont laissés séduire par ces messages séparatistes, de haine, leur demandant de prendre les armes ici en RDC, qui ont abouti finalement a des viols, des violences, des tueries qui empêchent à nos enfants de pouvoir se rendre à l’école pour étudier et se former. Nous demandons à tous ces jeunes de revenir à la raison. L’action qui est menée est une action de pacification et nous voulons voir aussi ceux qui sont dans ces forces négatives revenir déposer les armes et nous serons prêts à les accueillir tant qu’ils sont nos frères congolais et nous serons prêts à les réinsérer dans la vie normale pour contribuer finalement au développement de ce pays qui nous est cher, la République Démocratique du Congo », a conclu Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *