16 octobre 2021

Gouvernement /Budget : Lancement des travaux d’élaboration de la Loi de finances de l’exercice 2022

Gouvernement /Budget  : Lancement   des travaux d’élaboration de la Loi de finances de l’exercice 2022

Le ministre d’Etat, ministre du Budget Aimé Boji Sangara a présidé, ce mercredi 16 juin, la cérémonie du lancement officiel des travaux d’élaboration de la loi des finances 2022 et de vulgarisation de la circulaire contenant les directives y relatives.

Dans son allocution, le ministre du Budget Aimé Boji Sangara a rappelé que le projet de loi de l’exercice budgétaire 2022 s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’Actions du Gouvernement, adopté en avril dernier par l’Assemblée Nationale. Celui-ci vise à construire un Etat fort, prospère et solidaire et s’articule autour de 62 axes regroupés en 15 piliers, présentés à travers 4 grands secteurs d’activités.

Il a également donné l’aperçu de ce programme en précisant les détails qui le composent.

« Ce programme détermine non seulement le contenu des actions, mesures et stratégies arrêtées par le Gouvernement, mais aussi une indication de leurs coûts et de leurs sources de financement, ainsi que les contraintes et défis majeurs à relever pour atteindre les objectifs de la Nation. Il résume les principaux engagements pris par le Président de la République devant la Nation, dont la mise en œuvre se poursuivra au cours de trois (3) prochaines années du quinquennat en cours », a-t-il dit.

S’agissant des actions inscrites dans le calendrier budgétaire, le Ministère du Budget note la mise en œuvre de bon nombre d’entre elles, notamment :

1°. La définition des priorités nationales et des choix budgétaires, par l’évaluation des politiques publiques et de la politique budgétaire en vue de l’élaboration de la Lettre d’Orientation Budgétaire (LOB) 2022 et du Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT) 2022 – 2024 ;

2°. L’élaboration du cadre macroéconomique, qui postule l’hypothèse d’une croissance économique inclusive et de la maitrise de l’inflation, tout en visant la réorientation progressive de l’économie congolaise pour la réduction de sa forte extraversion dans un contexte post-COVID ;

3°. L’élaboration du projet du Cadre Budgétaire à Moyen Terme, CBMT en sigle, pour la période 2022 – 2024, qui contient les prévisions de l’évolution de l’ensemble des dépenses et des recettes du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées, du solde qui s’en dégage ainsi que l’évolution de l’endettement, conformément à l’article 13 de la Loi relative aux finances publiques ;

4°. L’élaboration du Cadre des Dépenses à Moyen Terme central, CDMT en sigle, qui établit la répartition intersectorielle des dépenses par grande rubrique pour permettre aux Institutions, Ministères et Services publics de décliner leurs politiques et priorités ;

5°. Les travaux préliminaires de consolidation budgétaire 2021 partant du Budget du Pouvoir central et des édits provinciaux transmis au Ministère du budget par les Gouverneurs de provinces.

Le ministre du budget a insisté sur la cohérence des prévisions en tenant compte des priorités du programme du Gouvernement.

« En ce qui concerne les dépenses, il est important de veiller à la cohérence des prévisions avec les priorités du Programme du Gouvernement, en tenant compte des enveloppes des plafonds indicatifs déclinés dans la présente circulaire », a-t-il insisté.

Et de poursuivre :

« Ces dépenses doivent aussi indiquer le niveau des ressources directement allouées aux provinces et aux Entités Territoriales Décentralisées (ETD) ainsi qu’à certains organismes publics, dans le souci d’assurer la transparence budgétaire et de mieux s’assurer de l’allocation des ressources publiques à ces niveaux des responsabilités du pays ».

Pour ce qui est des rémunérations, le ministre Aimé Boji a noté qu’en matière des dépenses salariales, le Gouvernement tient à maintenir la masse salariale dans les limites acceptables en référence aux critères quantitatifs et qualitatifs du mémorandum des politiques économiques convenu avec le Fonds Monétaire International.

A cette même occasion, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget Aimé BOJI SANGARA à remis à titre symbolique au secrétaire général au budget une copie de la circulaire contenant les instructions y relatives.

Ouverte dans un format très réduit selon le respect des mesures-barrières liées à la lutte contre la troisième vague de la Covid-19, la cérémonie d’ouverture a connue la participation d’une dizaine des personnes minutieusement sélectionnées parmi lesquelles, le Vice -Ministre du Budget, Élysée BOKUMWANA MAPOSO et les travaux techniques vont se poursuivre en visioconférence afin de permettre à toutes les personnes impliquées d’y prendre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *