Connect with us

Hi, what are you looking for?

A196C8B0 1F92 461F ACF2 A5A3C47067D1
A196C8B0 1F92 461F ACF2 A5A3C47067D1

A la Une

ESU : Les professeurs saluent le début des travaux en commission paritaire entre le gouvernemental et leur banc syndical

Le vice-premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau a donné le go des travaux de la commission paritaire à l’hôtel du Gouvernement à Kinshasa.

Sur place , il était accompagné notamment de ses collègues de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, du Budget de la Recherche scientifique.

« Il est temps de remplacer les paroles par les actes. Les discours on en a assez, maintenant il faut agir », a dit le représentant du premier ministre dans son allocution.

Il a saisi cette occasion pour réitérer la volonté du gouvernement conformément aux instructions du chef de l’État d’apporter des solutions aux questions qui perturbent le bon fonctionnement de l’enseignement supérieur et universitaire.

Invité à présenter l’agenda du déroulement des travaux en commission paritaire, le ministre de l’ESU a, au nom du banc gouvernemental, présenté des excuses au banc syndical pour le retard pris dans la convocation de ces assises.

Muhindo Nzangi a ensuite rassuré la communauté universitaire de l’engagement du gouvernement dans la construction d’un compromis raisonnable entre le banc syndical et le gouvernement. Il a soutenu que toutes les dispositions sont prises pour que ces travaux se déroulent de manière correcte.

De son côté, le président du Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs (RAPUCO) a affirmé que ce jour est une avancée significative dans les négociations entre le banc gouvernemental et le banc syndical.

«C’est un grand jour pour l’enseignement supérieur et universitaire et pour la recherche scientifique puisqu’on concrétise ce que nous avons consigné dans nos différents protocoles d’accord », a dit le professeur Rodolphe Iyolo.

Advertisement. Scroll to continue reading.

S’agissant de la grève sèche décrétée depuis 2 jours par les professeurs, il a indiqué qu’il n’en est pas question. Il a justifié cette annonce par la réticence de certaines institutions de l’enseignement supérieur et universitaire étant donné que le Gouvernement a dépassé l’ultimatum de 72heures lui accordé pour le démarrage de ces travaux.

Le professeur Iyolo a tout de même lancé un message d’apaisement après la « bonne foi » exprimée par l’exécutif national.

« Le gouvernement manifeste maintenant sa bonne foi. Nous osons croire que cette bonne foi est réelle (…) Nous osons croire qu’on est peut-être dans le bon », a-t-il dit.

Après cette séance d’ouverture, le banc gouvernemental et le banc syndical de l’ESU et de la recherche scientifique se réuniront le lundi prochain à Bibwa, dans la commune de la N’sele pour la suite de ces pourparlers.

Vous aimerez aussi ces articles

Médias

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

A la Une

La Couverture Santé Universelle décrétée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo « Cause nationale » pour ce qu’elle représente pour...

monde

Dans le cadre d’une bonne préparation de cette compétition francophone prévue à Kinshasa l’année prochaine, Zeina Mina, directrice des jeux de la francophonie est...