ÉRUPTION VOLCANIQUE : LE KENYA ENVOIE 11 TONNES D’ASSISTANCE HUMANITAIRE À LA POPULATION DE GOMA

ÉRUPTION VOLCANIQUE : LE KENYA ENVOIE 11 TONNES D’ASSISTANCE HUMANITAIRE À LA POPULATION DE GOMA

3 semaines après l’éruption du volcan Nyiragongo et ses effets néfastes sur la ville de Goma, l’aide humanitaire afflue en faveur des déplacés.

En plus de la première assistance humanitaire ordonnée par le Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo à travers le gouvernement, la contribution de la Fondation Denise Nyakeru et d’autres Organisations humanitaires, la République du Kenya vient d’ouvrir un pont aérien entre Nairobi et Goma pour l’acheminement de l’aide humanitaire.

Deux gros porteurs cargos ont atteri ce mardi 8 juin à l’aéroport international de Goma et deux autres se sont posés ce mercredi matin.

Au total 11 tonnes de vivres et non vivres, don du Kenya à la RDC, sont offerts à la population de Goma dont les maisons ont été calcinées par les laves du volcan.

Constituée essentiellement des produits alimentaires, des médicaments et des kits d’assistance, l’aide humanitaire du gouvernement Kenyan vient répondre tant soit peu, aux besoins de la population de la ville de Goma et du territoire de Nyiragongo démunis de tout ou presque après la destruction de leurs maisons d’habitations.

Présent à l’aéroport de Goma pour la réception de ces vivres, le Conseiller spécial du Chef de l’Etat chargé de la couverture maladie universelle Dr Roger Kamba a indiqué que ce don est le signe de l’excellence des relations entre les Présidents Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo et leurs pays respectifs.

Dr Roger Kamba a recommandé au Gouverneur militaire de la province du Nord Kivu et aux partenaires à se mettre autour d’une même table pour décider de la manière dont les personnes les plus vulnérables seront servies en priorité.

Dans le même temps, un hôpital mobile offert en don a été réceptionné par les autorités provinciales du Nord Kivu ainsi que des tantes civiles et militaires.

L’érudition volcanique du 22 mai dernier a créé le déplacement de près de 400 000 habitants éparpillés dans plusieurs sites.
Beaucoup sont rentrés à Goma mais se retrouvent sans logis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *