Connect with us

Hi, what are you looking for?

Brèves :

A la Une

Coup d’État au Burkina Faso: Le président Tshisekedi « condamne fermement l’arrestation de Roch Kabore et exige sa libération immédiate et inconditionnelle »

L’Union Africaine (UA) a fermement condamné lundi la « tentative de coup d’Etat » au Burkina Faso, appelant l’armée nationale et les forces de sécurité » à assurer l’intégrité physique du président » Roch Marc Christian Kaboré et de son gouvernement.

Le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo « suit » de près la situation. Il « condamne fermement l’arrestation du Président Kabore et demande sa libération immédiate et inconditionnelle ». Le Président Tshisekedi appelle la CEDEAO, l’Union africaine et la Communauté internationale à oeuvrer de concert pour une solution pacifique et non-violente de la crise politique au Burkina Faso.

Dans un communiqué publié par l’organisation, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat « condamne fermement la tentative de coup d’Etat contre le président démocratiquement élu ».

Il « appelle l’armée nationale et les forces de sécurité du pays à s’en tenir strictement à leur vocation républicaine, à savoir la défense de la sécurité intérieure et extérieure du pays ».

Le sort du président Kaboré restait peu clair lundi. Des sources sécuritaires ont annoncé qu’il était détenu par des soldats mutinés. Mais une source gouvernementale a ensuite affirmé que le chef de l’Etat avait été « exfiltré » dimanche de sa résidence « avant l’arrivée d’éléments armés qui ont tiré sur les véhicules de son convoi ».

Cette source a indiqué que « la situation est confuse », une confusion alimentée par l’absence à la mi-journée lundi de toute déclaration de la part des soldats mutins ou de proches du chef de l’Etat.

Des soldats se sont mutinés dimanche dans plusieurs casernes pour réclamer le départ des chefs de l’armée et des « moyens adaptés » à la lutte contre les jihadistes qui frappent ce pays depuis 2015.

Les Etats d’Afrique de l’Ouest ont indiqué lundi suivre « avec une grande préoccupation » l’évolution de la situation au Burkina Faso, « caractérisée » depuis la veille « par une tentative de coup d’Etat ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

Au pouvoir depuis 2015, le président Kaboré, réélu en 2020 sur la promesse de faire de la lutte antijihadiste sa priorité, était de plus en plus contesté par une population excédée par les violences jihadistes et son impuissance à y faire face.

Ces mutineries sont survenues alors que le Sahel est de plus en plus déstabilisé par les jihadistes qui frappent aussi le Niger et le Mali voisin, pays qui a été le théâtre de deux coups d’Etat en quelques mois.

RTNC.CD avec AFP

Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...