Connect with us

Hi, what are you looking for?

Afrique

Afrique du Sud : le président Cyril Ramaphosa tient à rendre obligatoire le vaccin contre la Covid-19

Le président sud-africain a annoncé que la vaccination pourrait devenir incontournable pour lutter contre la pandémie et la découverte récente d’un nouveau variant sur son sol.

C’est en Afrique du Sud qu’a été découvert le variant Omicron, qui fait trembler la planète.

C’est en Afrique du Sud qu’a été découvert le variant Omicron, qui fait trembler la planète.

Dans la panique mondiale provoquée par l’apparition du variant Omicron, l’Afrique du Sud réfléchit sérieusement à rendre le vaccin anti-Covid obligatoire, en dépit de résistances fortes, s’attirant déjà les foudres des syndicats et suscitant le débat chez les spécialistes du droit.

La semaine dernière, une équipe de chercheurs sud-africains a lancé une bombe en annonçant avoir détecté un nouveau variant du Covid-19. De nombreuses inconnues planent encore sur la nature de cette forme mutante de coronavirus, mais la réaction a été immédiate: de nombreux pays ont fermé leurs frontières, mettant en quelques heures l’Afrique australe au ban du monde.

Dimanche soir, le président Cyril Ramaphosa a longuement «vendu» le vaccin à ses concitoyens, pour protéger leur santé, mais aussi l’économie. Il a annoncé qu’une équipe dédiée allait plancher sur «la possibilité de rendre la vaccination obligatoire pour des activités et des lieux spécifiques». Moins d’un an plus tôt, il martelait que «personne ne serait obligé» de se faire vacciner contre le Covid.

Depuis, avocats et universitaires affutent leurs arguments par médias interposés, confrontant les notions d’intégrité physique et liberté d’opinion à la suprématie de l’intérêt commun, à l’aune de la Constitution.

Cette jeune démocratie, particulièrement inégalitaire, a une loi fondamentale parmi les plus progressistes au monde: sa Constitution, mise au point après la chute de l’apartheid, a été conçue pour la création d’une société plus égalitaire justement.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le chef d’État a reçu un soutien inespéré du puissant Cosatu, première centrale syndicale proche du parti historique au pouvoir l’ANC et qui rassemble plus de deux millions de travailleurs.

«Notre position a changé», a expliqué l’organisation lundi, se disant désormais favorable au vaccin obligatoire.

Les syndicats à l’unisson avaient fait savoir qu’ils n’accepteraient pas cette mesure, impopulaire auprès de beaucoup de leurs membres, menaçant le cas échéant de porter l’affaire devant la Cour constitutionnelle, plus haute juridiction du pays.

«Apartheid vaccinal»
Invoquant le respect des libertés, citoyens et partis politiques avaient déjà intenté des actions en justice au début de la pandémie pour faire annuler les mesures de confinement, l’interdiction de l’alcool et du tabac ou encore la suspension des rassemblements religieux.

«L’exercice de la liberté individuelle ne peut pas empiéter sur la liberté d’un autre», rappelle Cathleen Powell, qui enseigne le droit public à l’Université du Cap.

Refuser de se faire vacciner peut être considéré comme une menace de contamination pour l’autre, souligne la spécialiste, ce qui va à l’encontre de la notion sud-africaine d’«Ubuntu», un humanisme à l’africaine chéri par Nelson Mandela et dont la devise est «Je suis ce que nous sommes ».

RTNC.CD avec AFP

Advertisement. Scroll to continue reading.
Journée internationale de la francophonie

Vous aimerez aussi ces articles

A la Une

En République Démocratique du Congo, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) entre dans une nouvelle ère de son histoire avec son média en ligne...

A la Une

Au cours d’un entretien avec la presse, Madame Tina Salama, porte-parole adjointe du chef de l’Etat, a tenu à rappeler aux groupes armés qui...

Sports

Les Légendes du FC Barcelone et ceux des Léopards de la RDC vont livrer un match ce dimanche 12 novembre 2023 au stade des...

Energétique

Les équipes de la société nationale d’électricité, (SNEL), déployées au barrage Inga 2 pour les travaux de maintenance ont terminé le tronçonnage et l’évacuation...