10 août 2020

Un premier cas de l’épidémie à coronavirus est confirmé mardi à Kinshasa, capitale de la RDC, a annoncé le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo, au cours d’un point de pesse qu’il a tenu, le même jour  à Kinshasa.

« Contrairement à la première information, le patient est un Congolais de 52 ans résidant en France. Il n’est donc pas Belge », a affirmé le ministre Dr Eteni Longondo, précisant qu’il   est arrivé le 8 mars à Kinshasa en provenance de France. Selon le Dr Eteni Longondo, ce patient n’a pas été immédiatement pris en charge depuis l’aéroport parce qu’il ne présentait aucun signe de la maladie à coronavirus.

Plus tard, des symptômes comme la fièvre, la toux et le rhume se sont manifestés et au regard de sa provenance, c’est-à-dire la France, il a été conduit à une clinique de la capitale congolaise. Le diagnostic a été confirmé toujours ce mardi dans l’après-midi à l’Institut national des recherches biomédicales (INRB).

A ce stade, les efforts sont fournis pour retracer et identifier toutes les personnes ayant eu des contacts avec le patient qui a été isolé et qui suit un traitement dans une formation médicale de la place. Selon le ministre de la santé, son état est stable. Il est isolé et suit des soins appropriés.

Dr Eteni Longondo ajoute que le gouvernement et ses partenaires mettent tout en oeuvre pour éviter la propagation de cette maladie. Ainsi, il appelle la population à la collaboration avec les services médicaux et les équipes de riposte ainsi qu’au  respect des mesures de prévention.

Il s’agit, notamment de se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydro alcoolique ou avec de l’eau et du savon, de maintenir une distance d’au moins un mètre avec les personnes qui toussent ou éternuent et d’éviter de se toucher le nez, les yeux et la bouche.

« Si vous ne vous sentez pas bien, restez à la maison », a-t-il précisé, ajoutant qu’en cas d’une fièvre, d’une toux et de difficultés respiratoires, il est prié de consulter un médecin et de suivre les instructions des autorités sanitaires locales. Il est également recommandé, en cas d’éternuement, de se couvrir la bouche et  le nez avec le coude ou un mouchoir à jeter immédiatement après l’utilisation.

Pour Dr Eteni Longondo, un plan stratégique national a été élaboré par le ministère de la Santé.Le directeur général de l’INRB, Docteur Jean-Jacques Muyembe, avait annoncé lundi 9 mars à Kinshasa que des plateformes de diagnostic pourront être installées à Lubumbashi, à Goma et à Kinshasa. ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *