9 août 2020

Kinshasa, 03 avril 2019 (ACP)– le coordonnateur adjoint de la cellule d’études et de planification industrielle (CEPI), Jacqueline Kiangani Mukamvula, a exhorté mercredi les femmes de cette structure à allumer le flambeau du travail par la méritocratie, à l’ occasion de la séance de restitution des activités du mois de mars.

Mme Kiangani a relevé à cette occasion que la préoccupation majeure des membres de sa cellule est d’élever leur condition de vie par un travail appréciable en construisant intelligemment ensemble, en innovant avec le concours de tout le monde.

«Ce combat des femmes de la CEPI n’ est pas d’ être contre les hommes pour prendre leur place et les dépasser mais celui de travailler , de participer, d’ innover , d’ être traitées de manière égale», a souligné Mme Kiangani faisant remarquer que ces femmes ont la compétence, des atouts nécessaires pour être aux mêmes pied d’ égalité que les hommes.

Pour Mme Sarah tshobo, experte à la CEPI, qui a axé son intervention sur le thème « les réseaux des femmes des entreprises du Congo exigent les mêmes mérites et avantages au sein de l’entreprise », a souligné que le mois de la femme est celui de réflexion durant lequel l’on dresse un bilan de progrès entrepris. En dépit de tout cela, les femmes doivent bannir la passivité, la légèreté l’immoralité, la fraude qui sont des facteurs qui les tirent vers le bas. Elles doivent plutôt cultiver l’excellence qui se traduit par le travail, l’éducation, les bonnes vertus car c’est par la méritocratie qu’elles révéleront les défis.

De son coté, Mme Bidilufika Ilunga, une autre experte a indiqué que l’objectif poursuivi en cette année est l’accès de la femme congolaise au service de qualité en lui dotant des moyens nécessaires pour que l’autonomisation soit une réalité en RDC. Elle a par ailleurs loué l’implication du gouvernement dans l’épanouissement avec la révision du code de la famille, les initiatives telles que la suppression de l’autorisation maritale, l’accès à la terre pour les hommes et les femmes et l’accès au crédit pour les femmes.

Quant à Mme Tshiamu Nseya, elle a développé le sous-theme intitulé: « comment bâtir et innover pour un avenir meilleur », elle a indiqué que la méritocratie dans les milieux professionnels est la manière de travailler en apportant une idée innovatrice qui vous mènera a de r la considération, au poste de responsabilité et aux grades supérieurs dans une société.

Mme Luvengo Moka Joëlle, s’est appesantit sur la mutation de l’INSS à la CNSS. En effet, cette nouvelle loi vient de remplacer la loi organique sur la sécurité sociale du 29 juin 1961, elle a apporté des innovations importantes tant sur ce qui concerne la couverture sociale que les prestations et les conditions octroi.

La CNSS a mis un accent sur la révision du code de la femme ainsi que les innovations de la CNSS tout en signifiant l’apport la de l’INSS dans la société qui a subi une mutation en CNSS, avec des améliorations significatives en termes des textes juridiques en faveur des femmes. ACP/Kayu/DNM/KJI/JFM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *