Un officiel chinois réitère l’engagement de son pays à accompagner l’INPP

Un officiel chinois réitère l’engagement de son pays à accompagner l’INPP

Un officiel chinois réitère l’engagement de son pays à accompagner l’INPP

Le conseiller économique de
l’ambassade de la République populaire de Chine en RDC, Xu Yuanjie, a réitéré l’engagement de son pays à accompagner le développement de l’Institut national de préparation professionnelle(INPP), au cours de sa première visite de travail aux ateliers de cet institut  basés  sur la 11ème rue dans la commune de Limete à Kinshasa.

Saluant les réalisations de l’INPP depuis sa création en 1964, M. Yuanjie a rappelé que cet institut a un rôle capital  à jouer pour le développement des compétences des populations jeunes de  la RDC  qui regorge de ressources naturelles et qui est dotée d’un potentiel économique multisectoriel.

« La Chine est devenue une puissance, parce qu’elle a formé des ressources humaines de qualité », a-t-il dit, affirmant être certain que la coopération chinoise avec la RDC dans le domaine de la formation professionnelle, va se développer.

C’est dans ce cadre, a-t-il rappelé,  que s’inscrit le projet de construction d’un nouveau site d’exploitation de l’INPP à Kolwezi qui deviendra, selon l’Administrateur  directeur  général de cet institut, Maurice Tshikuya Kayembe, le plus grand centre ultramoderne de l’INPP en RDC, construit dans la capitale provinciale de Lualaba, au sud de la RDC.

Ce dernier a présenté à son hôte les défis de l’institut en termes de modernisation de certains centres de l’arrière-pays et de renforcement des capacités des ingénieurs formateurs de l’institut.

Auparavant, l’ADG de l’INPP avait évoqué les motivations et  les missions  à la base de la création de l’INPP grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Bureau international du travail (BIT), dans le but de former des techniciens locaux pour remplacer les techniciens belges partis à l’accession du pays à l’Indépendance, le 30 juin 1960.

De 9 centres à sa création, avec 146 personnes formées par an, l’INPP compte à ce jour quelque 39 centres disséminés sur le pays avec plus de 50.000 personnes formées par an, faisant de l’institut un  levier indispensable  au développement, à la création des emplois  et à la réduction de la pauvreté en RDC.

Par ailleurs, l’officiel chinois a assisté à une présentation des œuvres de broderie manuelle réalisées par 5 agents féminins de l’INPP parties en Chine pour une  formation sur l’administration et la broderie.

« Ces formatrices formeront à leur tour leurs homologues congolaises pour atteindre l’objectif final de lutte contre la vulnérabilité des femmes par l’INPP qui veut contribuer à la création d’une  cohésion sociale par la production des revenus et des emplois », a fait remarquer l’ADG de l’INPP.

M Xu Yuanjie était accompagné à cette visite de  M. Liu Pinming, attaché économique et commercial à l’ambassade de la Chine en RDC. ACP

rtnc-admin

Related Articles

Leave a Reply

Close