Trente-cinq parties prenantes ont été formées sur le système de suivi en temps réel des activités forestières (STR)

Trente-cinq parties prenantes ont été formées sur le système de suivi en temps réel des activités forestières (STR)

Trente-cinq parties prenantes ont été formées sur le système de suivi en temps réel des activités forestières (STR)

Trente-cinq parties prenantes ont été formées sur le système de suivi en temps réel des activités forestières (STR), au cours d’un atelier de deux jours, de lundi à mardi, organisé à Mbandaka par l’ONG «Groupe d’action  pour sauver l’homme et son environnement»(GASHE).

Selon Joseph Bolongo, cadre au sein de GASHE et animateur principal de cet atelier, STR est un outil conçu  pour être au service  des intervenants du secteur forestier afin de contribuer à la lutte contre l’exploitation illégale du bois, laquelle constitue une entrave à la gestion durable des forêts.

Le projet STR, a-t-il fait savoir, encore en expérimentation dans 3 pays africains, la RDC, le Ghana et le Cameroun, vise à réduire  les illégalités dans le secteur forestier par la participation des communautés locales et peuples autochtones grâce à la technologie de transmission des informations en temps réel.

Il présente plusieurs avantages, notamment l’appui à l’administration forestière dans sa mission de contrôle  forestier, la garantie d’une gestion rationnelle et durable des forêts de façon que les communautés locales jouissent paisiblement des ressources forestières dont elles dépendent, la contribution à l’augmentation des revenus issus de l’exploitation forestière et au changement dans la façon de travailler des exploitants.

Cet atelier a bénéficié de l’appui de Rainforest Foundation Uk. STR est un système d’alerte à l’aide de la nouvelle technologie de communication pour lutter contre l’exploitation illégale des ressources forestières.

rtnc

Dans la même catégorie

Laissez un commentaire

Close