Sept policiers grièvement blessés lors d’une manifestation des étudiants à l’UNIKIN

Sept policiers grièvement blessés lors d’une  manifestation des étudiants à l’UNIKIN

Sept policiers grièvement blessés lors d’une manifestation des étudiants à l’UNIKIN

Sept policiers ont été grièvement blessés et deux autres l’ont été légèrement, lors de la manifestation des étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) qui protestaient lundi, contre la hausse des frais académiques, indique un communiqué du commissariat provincial de la police nationale congolaise ville de Kinshasa.

Cette manifestation, souligne le communiqué qui porte la signature du Commissaire provincial et commandant de la ville, le commissaire divisionnaire Sylvano Kasongo Kitenge, qui devait se limiter à l’intérieur de l’université car l’autorité urbaine n’en a pas été informée officiellement, a été conduite au-delà de l’établissement universitaire troublant ainsi l’ordre public.

«La police qui était sur place pour encadrer la manifestation et éviter tout débordement, dans sa mission légale de maintien de l’ordre public est intervenue à coup des gaz lacrymogènes pour rétablir l’ordre et protéger les personnes qui n’étaient pas concernées par cette manifestation estudiantine mais dont la quiétude a été troublée».

Outre ces policiers blessés, le bilan de cette manifestation fait état d’un bâtiment administratif dont la salle Mgr Luc Gillon vandalisé, le siège de l’Association des professeurs de l’UNIKIN saccagé, l’agence BCDC UNIKIN détruite avec intention de voler, un coffre fort a été forcé et un véhicule appartenant à un chef des travaux de l’ISTM incendié.

Onze personnes dont cinq étudiants ont été interpellées à cet effet.

Par ailleurs, le commissariat provincial de la police attire l’attention sur les éléments ci-après : aucune arme létale n’a été utilisée durant cette opération de rétablissement de l’ordre public, aucun policier n’est entré dans un home d’étudiants, l’entrée de la police dans l’enceinte de l’université pour stopper les actes de vandalisme a été autorisée par la hiérarchie.

La police, indique-t-on, était déployée aux alentours de l’université depuis dimanche pour empêcher les présumés bandits des quartiers environnants de profiter de la manifestation des étudiants afin de poser des actes répréhensibles. ACP

rtnc-admin

Related Articles

Leave a Reply

Close
Close

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Close

Close