les secrétaires généraux de l’Administration publique signent l’acte d’engagement éthique

les secrétaires généraux de l’Administration publique signent l’acte d’engagement éthique

les secrétaires généraux de l’Administration publique signent l’acte d’engagement éthique

Deux semaines après les membres du gouvernement, les secrétaires généraux de l’Administration publique ont à leur tour signé l’acte d’engagement éthique. Cette signature a eu lieu mercredi 2 octobre, lors du lancement à Kinshasa du séminaire d’immersion aux valeurs éthiques.

Cette session est organisée à leur intention par le ministère de la Fonction publique, en collaboration avec l’Observatoire sur la surveillance de la corruption et de l’éthique professionnelle (OCEP).

Dans son intervention, la ministre de la Fonction publique, Yolande Ebongo Bosongo, a fustigé le comportement de certains agents et cadres de l’Administration publique, marqué par la propension à la corruption et l’absentéisme. Et pour mettre fin à cette situation, elle appelle l’OCEP à jouer son rôle :

« J’instruis les autorités de l’OCEP à déclencher une campagne contre l’absentéisme professionnel. Mais, en attendant la mise en place des machines de pointage de présences dans chaque service public de l’Etat, j’invite l’OCEP à organiser une campagne sur l’absentéisme professionnel. »

Elle dit en effet avoir constaté que bon nombre d’agents des services de l’Etat viennent au travail « pour passer soit 1 heure, 2 heures, 3 heures, 4 heures voire même 8 heures au travail ; au lieu de 8 heures de travail. »

Mais auparavant, le directeur général de l’OCEP, Augustin Mwendambali, a indiqué que la présence de la ministre marquait le début de la réforme de l’administration publique.

Cette réforme tarde parce qu’elle est gangrenée par le virus de la corruption, a-t-il regretté.

Ce séminaire d’immersion aux valeurs éthiques se clôture jeudi 3 octobre, selon les organisateurs. Des recommandations sont attendues, afin d’engager les cadres et agents de l’Administration publique, vers le changement de mentalités, en commençant par la lutte contre la corruption.

Les membres du gouvernement Ilunga Ilunkamba, dont le Premier ministre lui-même, avaient signé mercredi 18 septembre l’acte d’engagement éthique.

Ce geste traduit, selon le chef du gouvernement, l’expression de la volonté politique du Chef de l’Etat exprimée à travers le programme du gouvernement, faisant de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption un des segments de sa mandature.

rtnc-admin

Leave a Reply

Close