Les membres du gouvernement appelés à servir les intérêts du peuple

Les membres du gouvernement appelés à servir les intérêts du peuple

Les membres du gouvernement appelés à servir les intérêts du peuple

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a invité les membres du gouvernement à s’impliquer dans la réalisation du programme gouvernemental pour servir les intérêts du peuple et à répondre également aux attentes des  partenaires du pays, dans sa communication à la 25ème réunion du Conseil des ministres qu’il a présidé vendredi, à la cité de l’Union africaine (UA), à Kinshasa.

Selon  le ministre d’Etat, ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement, David-Jolino  Diwampovesa Makelele ma-Mu zingi, le Chef de l’Etat a fait cette recommandation lorsqu’il donnait des éclaircissements  sur sa rencontre, jeudi dernier, à la cité de la N’Sele, avec son prédécesseur, Joseph Kabila Kabange.

Il a également, à cette même occasion,  invité les membres du gouvernement à former une équipe conformément au vœu de la coalition Cap pour le changement-Front commun pour le Congo (CACH-FCC), deux plates-formes qui soutiennent respectivement le Président Félix Tshisekedi et le Président honoraire, Joseph Kabila.

Toujours à propos de cette rencontre, le Président Félix Tshisekedi a révélé que les couacs qui minent la coalition au pouvoir, ont été passés en revue, dans une ambiance de fraternité et de convivialité.

Chacune des personnalités, a-t-il souligné, a noté la sincérité des discussions engagées, lesquelles ont abouti à un ensemble d’éclaircissement nécessaires au renforcement des actions au bénéfice de la population. « En effet, la population attend de cette coalition un bilan reluisant, après la démonstration de la maturité politique dont elle a fait preuve en réalisant, pour la première fois de l’histoire de notre pays, la passation pacifique du pouvoir », a-t-il soutenu.

Éligibilité  au Fonds pour la consolidation de la paix

Dans sa communication, le Président a également évoqué la  situation de la pandémie à coronavirus COVID-19 ainsi que   l’éligibilité de la RDC pour une durée de cinq ans, au Fonds pour la consolidation de la paix.

A propos du COVID-19, le Chef de l’Etat a souligné l’urgence qu’il y avait, pour les pouvoirs publics, de rassurer la population atteinte de psychose depuis l’annonce du premier cas confirmé de COVID-19 à Kinshasa, en prenant des mesures claires de prévention et de gestion de cette crise sanitaire.

A cet effet, il a invité le gouvernement à procéder, sans délai, à la meilleure restructuration de tous les services concernés en vue de renforcer qualitativement la riposte et d’identifier les mesures pratiques à communiquer par les canaux institutionnels.

Pour le Chef de l’Etat, un mécanisme de monitoring stratégique piloté par le Premier ministre devra être mis en place. Celui-ci devra suivre personnellement le tableau d’affectation des fonds décaissés qui devront servir non seulement aux soins des malades, leur hébergement et leur restauration dans les bonnes conditions, mais aussi à la prise en charge des policiers commis à cette tâche, aux recherches en cours et à la motivation des experts du comité de pilotage.

Enfin, une communication régulière devra être faite à la population par le comité de pilotage pour l’apaiser, lui donner au quotidien l’évolution de cette pandémie au pays et la sensibiliser aux précautions à prendre pour éviter une éventuelle chaîne de contagion.

S’agissant de la déclaration de l’éligibilité de la RDC, le Président de la République a informé les membres du Conseil de la réponse favorable du Secrétaire général des Nations Unies réservée à sa requête du 06 décembre 2019 pour la consolidation de la paix en RDC, en déclarant la RDC éligible au Fonds pour la consolidation de la paix pour une durée de cinq (5) ans.

Le Fonds pour la consolidation de la paix est l’investisseur de premier remède des Nations Unies dans les situations présentant un risque de conflit ou au lendemain d’une crise, en apportant un appui rapide, catalyseur et endurant face aux risques, en vue d’aboutir à une paix durable.

A cet effet, le fonds financera, dans un premier temps, des interventions axées sur les priorités qu’il a définies dans ses discussions avec le Secrétaire général des Nations-Unies. Celles-ci consistent en la réintégration communautaire, la réconciliation et la cohésion sociale, la gouvernance locale incluse et la promotion des solutions durables pour les populations déplacées, en particulier dans les provinces du Kasaï Central et du Tanganyika.

Déterminé à lutter contre les groupes armés qui sévissent  dans  l’Est de la RDC, le Président de la République a instruit le Premier ministre et son cabinet à identifier rapidement tous les acteurs, parties prenantes qu’il va engager à participer à la commission de consolidation de la paix, pour échanger avec ses membres sur les priorités, les efforts et les défis liés à la paix et mobiliser davantage d’appuis pour sa pérennisation. AC

rtnc-admin

Leave a Reply

Close