Le Président Félix Tshisekedi visite les chantiers de construction des sauts-de-moutons à Kinshasa

Le Président Félix Tshisekedi visite les chantiers de construction des sauts-de-moutons à Kinshasa

Le Président Félix Tshisekedi visite les chantiers de construction des sauts-de-moutons à Kinshasa

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a visité mercredi le 17 juillet 2019,  les différents chantiers de construction des sauts-de-moutons dans la ville de Kinshasa pour se rendre personnellement compte de l’état d’avancement des travaux.

Accompagné de son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, le Chef de l’Etat a débuté sa visite par le chantier du rond-point Pompage dans la commune de Ngaliema, au croisement des avenues du Tourisme et de l’Ecole, où des travaux ont  commencé avant ceux du boulevard du 30 juin et de l’avenue de Libération (ex-24 Novembre).

Gentiny Ngobila et Néron Mbungu, gouverneur et vice-gouverneur de Kinshasa ainsi que Mme Fatou, bourgmestre de la commune de Ngaliema, ont également assisté à cette visite.

Après cette étape, Félix Antoine Tshisekedi s’est rendu aux ronds-points SOCIMAT et Mandela sur le boulevard du 30 juin dans la commune de Gombe où les mêmes travaux sont exécutés.

Il a visité aussi d’autres chantiers des sauts-de-moutons sur le boulevard Lumumba au niveau de Debonhomme et devant le marché de la Liberté et au niveau de l’arrêt Pascal, dans la commune de Masina.

Partout où il est passé, le Chef de l’Etat a obtenu des explications de premières mains de la part des équipes d’exécution.

Le premier saut-de-mouton (Kinsuka) sera ouvert à la circulation routière fin septembre.

Quant aux embouteillages généralement créés par la mauvaise conduite des chauffeurs de transport en commun, le Président de la République a instruit les services de la Police nationale pour une réglementation  professionnelle.

Annoncée par le porte-parole de la présidence de la République Kasongo Mwema,  la descente sur le terrain du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo fait suite à la lenteur dans l’exécution des travaux de ces ouvrages décriée par la population de la ville de Kinshasa.

Débutés le 15 mai 2019, ces travaux devraient en principe durer 3 mois, pour la plupart. Mais après deux mois après, ces travaux n’avancent pas et sont devenus sources des nouveaux embouteillages dans la ville.

«Là où rien n’est fait, les tôles bleues seront démontées. Les sites, rouverts à la circulation, et les régies des travaux passeront à la caisse, rembourser l’argent perçu»,  avait averti dans son tweet Kasongo Mwema,porte parole de la Présidence de la République.

De son côté, le directeur général de l’Office de voirie et drainage (OVD), Benjamin Wenga Basubi  a indiqué mercredi devant la presse que les travaux de l’érection de saut-de-mouton du rond-point Mandela (Gombe) avancent et l’ouvrage sera livré en décembre.

«On est avancé. Le Chef de l’Etat a visité et a vu que quatre pieds de 28 mètres chacun sont déjà posés, la semelle est en cours de ferraillage pour coulage de béton. Les autres pieds connaissent déjà leur forage. L’équipement est là.  Les équipes évoluent très bien d’ici au mois de décembre nous allons terminer le saut-de-mouton», a-t-il déclaré, soulignant que la durée des travaux dépend également de la qualité du sol.

Les travaux au niveau du rond-point SOCIMAT (Gombe) avancent également. « Les travaux évoluent. Avec SAFRICAS, on procède aux travaux de forage pour l’analyse du sol. Ensuite, on va procéder à l’exécution des pieds qui vont être enfoncés jusqu’à 30 mètres de profondeurs pour supporter le pont », a t-il dit, ajoutant que les matériaux pour la superstructure sont commandés en France et en Afrique du Sud. « Ils vont prendre la route pour nous atteindre ici au bout d’un mois », a-t-il précisé.

A ce niveau, a-t-il affirmé, les travaux sont plus complexes à cause de la nature du terrain : «  c’est très complexe. Nous sommes à côté d’une rivière, dans une nappe phréatique. La rivière Gombe passe en dessous de l’ouvrage et le fleuve Congo passe juste à côté. Les estimations vont jusqu’à Noël », a t-il fait savoir.

En ce qui concerne certains sites dont les travaux de forage traînent, Benjamin Wenga Basubi justifie cette situation par la complexité des études préalables.

Selon lui, le sondage et l’analyse du sol ainsi que le dimensionnement de l’ouvrage exigent beaucoup de temps et de minutie. «Ces études sont aussi retardées à certains endroits par la présence des maisons d’habitation, des câbles de la SNEL et des tuyauteries de la Regideso», a-t-il dit.

Initié par le Chef de l’Etat, le saut-de-mouton, parfois appelé bifurcation à l’anglaise, est un dispositif constitué d’un pont, d’une tranchée ou d’un court tunnel permettant à une voie d’en croiser une autre en passant par-dessus ou par-dessous. L’intérêt d’un saut-de-mouton est de séparer sur deux niveaux les flux de circulations en améliorant à la fois la ponctualité et la sécurité. 

ACP

rtnc-admin

Related Articles

Leave a Reply

Close