Le Premier ministre présente les 15 piliers du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre présente les 15 piliers du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre présente les 15 piliers du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté mardi, le programme de son gouvernement axé sur 15 piliers de la vie nationale, au cours d’une plénière de la session extraordinaire dirigée par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda.

Selon le Premier ministre, le projet du programme de son gouvernement est le résultat de la consultation de différentes couches de la population étant convaincu que le redressement et le développement d’une nation doit partir de la base, des mémorandums (résumant tous les problèmes des Congolais) des députés, élus légitimes du peuple, et surtout des idées phares dans le cadre de la coalition, des projets du Cap pour le changement (CACH) et du Front commun pour le Congo (FCC).

Ce programme, a-t-il précisé, est constitué de 15 piliers englobant tous les problèmes de la vie nationale.

Il s’agit notamment, de la pacification et la promotion de la cohésion nationale, l’instauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, l’amélioration de la gouvernance dans la gestion, la lutte contre la corruption, l’amélioration de la gouvernance dans les ressources naturelles, l’amélioration du climat des affaires et la promotion de l’entreprenariat et de la classe moyenne.

Il a également évoqué comme autres piliers, la diversification de l’économie et la création de conditions d’une croissance inclusive, la modernisation des infrastructures de base et aménagement du territoire ainsi que  la promotion et le développement de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

La lutte contre le changement climatique et la création des conditions d’un développement durable, l’amélioration des conditions sociales avec comme principaux axes l’éducation comme clef du changement et principal ascenseur social, l’accès aux soins de santé pour tous ainsi que l’assurance d’une couverture de santé universelle, le développement du secteur de l’eau et l’électricité, la lutte contre la pauvreté et la marginalisation sociale, l’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse ainsi que la promotion des cultures et arts, de sports et de centres de loisirs, sont également des piliers de ce programme.

Pour relever tous ces défis, le Premier ministre a demandé à « tous les Congolais de regarder dans la même direction, de prendre une même tangente dans une union des cœurs et d’esprits en vue de construire le pays ensemble chacun dans son rôle. C’est pourquoi, je demande votre confiance et conscience à vous, les élus légitimes des Congolais, pour relever enfin les défis du redressement et du développement de notre pays et cela, avec un objectif : offrir à nos enfants les raisons de se sentir fiers d’être Congolais ».

Auparavant, le Premier ministre Sylvestre Ilunga avait rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir accepté de lui confier cette lourde tâche, au Président honoraire Joseph Kabila pour avoir porté son choix à sa personne et aux députés nationaux pour avoir interrompu  leurs vacances au profit de cette session extraordinaire.

Il avait rendu également un hommage particulier au Premier ministre Bruno Tshibala pour avoir bien organisé les élections du 30 décembre 2018 qui a permis au pays de vivre pour la première fois de son histoire la passation pacifique et civilisée du pouvoir entre un Président sortant et un Président entrant, et aux autres anciens Premiers ministres depuis l’indépendance pour les efforts fournis afin de relever tant soit peu, les défis de développement et de la reconstruction de la RDC ainsi que ceux de la pauvreté, de la sécurité et de la cohésion des Congolais.

A l’ouverture de la séance plénière, la présidente de cet organe délibérant, Jeanine Mabunda, avait souhaité la bienvenue au Premier ministre et aux membres du gouvernement ainsi qu’à l’opposition présente dans la salle.

Elle avait, à cette occasion, expliqué le contexte dans lequel intervient  cette session extraordinaire consacrée à l’examen et l’approbation du programme du gouvernement selon l’article 90 alinéas 4 et 5, avant de demander au questeur adjoint de procéder à la lecture de l’ordonnance nommant le Premier ministre et celle nommant les membres de l’équipe gouvernementale.

Après débat, il a été accordé 48 heures au Premier ministre pour répondre aux préoccupations des députés nationaux avant l’investiture de son gouvernement.ACP

rtnc-admin

Leave a Reply

Close