l’amélioration des prévisions budgétaires au centre des échanges entre le FMI et l’Assemblée nationale

l’amélioration des prévisions budgétaires au centre des échanges entre le FMI et l’Assemblée nationale

l’amélioration des prévisions budgétaires au centre des échanges entre le FMI et l’Assemblée nationale

Une délégation du Fonds monétaire internationale (FMI) a échangé mardi à Kinshasa, avec la Présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, sur l’amélioration des prévisions budgétaires en RDC.

A cette occasion, les  experts du FMI ont conféré avec la Présidente de la Chambre basse sur la nécessité d’élaborer une loi des finances réaliste au cours de ces échanges réalisées avec également   les équipes techniques des ministères des Finances, du Budget et des régies financières pour améliorer les prévisions budgétaires. Se confiant à la presse, Mauricio Villafuerte, chef de la délégation du FMI, a souligné la nécessité de la prise en compte du développement de la RDC dans la loi de finances de l’exercice 2020. Il a été rassuré par Mme Jeanine Mabunda qui a entamé, il y a peu, des échanges directs avec des leaders d’opinion et des représentants des forces vives de la nation congolaise, en perspective du grand débat sur le budget de l’Etat exercice 2020.

Les experts du FMI, tout comme ceux de la Banque mondiale séjournent dans la capitale depuis le week-end. Ils portent une attention soutenue au projet de budget de l’Etat pour l’exercice 2020, arrêté provisoirement à environ 7 milliards de dollars américains, selon le dernier compte-rendu du conseil de gouvernement.

Une séance de travail l’Assemblée nationale le représentant spécial adjoint des nations unies en RDC

Par ailleurs, les questions sécuritaires dans la partie Est du pays et le rôle l’Assemblée nationale, mieux, des parlementaires, pour trouver des solutions politiques sur le terrain étaient l’essentiel de la séance de travail entre la Présidente de l’Assemblée nationale et le représentant spécial adjoint des nations unies en RDC pour la protection et les opérations, François Grignon au Palais du peuple.  Au sortir de cet entretien, M. François Grignon a souhaité consolider le partenariat des Nations-Unies via la Monusco, avec le Parlement dans l’optique de renforcer la bonne gouvernance politique et la gouvernance économique.

Selon lui, le soutien de la Monusco aux FARDC, tout comme l’action militaire pour protéger les populations civiles, ne suffit pas. A ce sujet, le diplomate onusien lance la balle aux autorités congolaises pour trouver des solutions politiques et économiques pérennes dans ces régions où les conflits sont récurrents. Auparavant, le speaker de la chambre basse du Parlement a échangé avec le représentant résident de la Fondation Konrand Adenauer en RDC. Dans le cadre de la collaboration entre les deux institutions, les deux personnalités se sont mises d’accord sur quelques questions, notamment l’édification et le maintien de la démocratie avec la participation équitable des femmes à la politique et au gouvernement. ACP

rtnc-admin

Leave a Reply

Close