La FECOFA annonce fermeture prochaine du stade des Martyrs par manque d’entretien et modernisation

La FECOFA annonce fermeture prochaine du stade des Martyrs par manque d’entretien et modernisation

Le président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari Selemani, a annoncé fermeture prochaine du stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, par manque d’entretien et modernisation.

Le président Omari l’a déclaré mercredi au cours du Café de presse organisé à l’intention des journalistes sportifs à l’hôtel Sultani, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Selon lui, le dernier rapport d’inspection des experts de la Confédération africaine de football (CAF) a classé le stade des Martyrs parmi les trois premiers stades africains qui doivent être fermés pour vétusté de plusieurs compartiments parmi lesquels l’aire de jeu. «Je vous informe que l’aire de jeu de ce stade n’est pas en bon état. Ce tapis est devenu trop dur.  Même les services médicaux de nos propres clubs professionnels nous écrivent pour se plaindre. Le tapis est devenu trop dur. En continuant à organiser les matches dans cet état-là, nous sommes en train de tuer les joueurs. »

L’un des objectifs de ce café de presse, a-t-il expliqué, est de sensibiliser et prévenir : «Que les décideurs ne viennent pas demain nous dire que nous n’étions pas informés, parce que le grand risque c’est de voir les Léopards jouer les éliminatoires de la CAN et de la Coupe du monde en dehors de Kinshasa», a-t-il prévenu en faisant savoir : « L’état du stade Maracana à Rio de Janeiro, au Brésil, construit en 1948, est beaucoup mieux que celui du stade des Martyrs de Kinshasa en 2020. Avec une telle négligence, la CAF ne pardonne plus. Elle vient de fermer le plus grand stade de Madagascar, pays d’origine de Ahmad Ahmad, pourtant président de la CAF. Et moi, que dois-je faire pour le stade des Martyrs ? » « Le football ne peut plus continuer à se jouer comme dans une sorte de champ de patate douce », a-t-il ajouté.

Les bourgmestres s’approprient des terrains de proximité

Dans le même chapitre des infrastructures sportives, Constant Omari a dénoncé le comportement de certains bourgmestres de Kinshasa qui se sont appropriés la gestion des terrains de proximité aménagés par la Fédération internationale de football associations (FIFA), notamment à Lemba, à Kalamu (Yolo-Sud) et à Kasa-Vubu (Assosa). « Nos entités subdélégataires ne mettent plus leurs pieds là-bas, et pourtant, c’est pour eux que la FIFA a sorti son argent pour aménager ces terrains. Ne parlons pas de stades municipaux construits à Barumbu, Matete et Ngaliema (Delvaux), où pour ne fut-ce que s’entraîner, il faut payer 300 $US, mais pourquoi ? Je vous dis chers amis que nous avons un sérieux problème d’infrastructures sportives. »

Il n’y a pas détournement à la CAF

A une question relative à un prétendu détournement des fonds à la CAF, le président de la FECOFA,  très détendu, a indiqué qu’il n’y a pas détournement et qu’il n’y en aura jamais parce que le système de gestion a changé, il n’est plus le même. La CAF est inscrite pour le moment dans une série des reformes, dont la lutte contre la corruption des arbitres : « Je vous informe que 20 meilleurs arbitres du continent seront rémunérés mensuellement par la FIFA, parmi eux, notre compatriote Jean-Jacques Ndala. »

Le numéro un du football congolais a en outre passé en revue toutes les questions liées aux équipes nationales, à la participation des clubs congolais aux interclubs de la CAF où le gouvernement a débloqué des fonds seulement pour un voyage du TP Mazembe et six pour l’AS V.Club (3) et le DC Motema Pembe (3), avant de déplorer l’élimination des équipes nationales féminines par manque de moyens.

A propos du championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), il a attribué le dysfonctionnement au manque de régularité de vols à destination des sites des rencontres, sans oublier la condition de modernisation des stades que les sponsors attendent avant de s’engager. ACP

rtnc-admin

Leave a Reply

Close