Harmonisation de l’accord politique : quelques réactions des participants

Harmonisation de l’accord politique : quelques réactions des participants

Harmonisation de l’accord politique : quelques réactions des participants

Lambert Mende : « Le consensus du 18 octobre continue de demeurer la seule feuille de route pour nous. Nous espérons pouvoir élargir ce consensus à la faveur de ces contacts ». Pour le porte-parole du gouvernement, « nous sommes autour d'une table pour résoudre un problème technique mais que personne ne se croit plus propriétaire du pays par rapport à d'autres, autrement c'est le désordre Lambert Mende précise, concernant les résultats de ces discussions que « ce n'est que par le consensus que nous allons trouver des solutions, sinon c'est le désordre, c'est la confusion, c'est la violence. Et dans cette violence n'est pas forcément gagnant celui qui le croit ». A l'appel à l'apaisement lancé par les évêques, « c'est un appel de bon sens », répond Lambert Mende selon qui’ il va toujours falloir parler entre Congolais, « au-delà même du 19 décembre ».

Vital Kamerhe : « Si cet énième débat a lieu aujourd'hui, c'est parce qu'il y a eu l’accord du 18 octobre dit d'entrée le co-modérateur de l'opposition au dialogue. « Le mérite en revient aux hommes et femmes courageux qui ont accepté de mettre en danger leur crédibilité et leur popularité », Pour Vital Kamerhe, « quand il s'agit de la paix, quand il s'agit de sauver des vies humaines, il n'y a point de calculs « Aujourd'hui, l'histoire nous à tous rattrapés », signale le président de l'UNC.

José Makila : Ce dialogue est une « rencontre entre les congolais pour pouvoir harmoniser les points de vue ». Ayant participé au dialogue de la cité de l'Union africaine, « nous n'avons qu'un seul document qui s'appelle l’Accord politique que nous avons signé à la cité de l'UA ».Aujourd'hui, il faut définir « les divergences (des différents acteurs) pour le bien du

Congolais ». La seule interrogation qui prévaut, selon José Makila est de « savoir ce qui nous divise réellement on ne vient pas pour se partager le gâteau, mais pour qu'enfin la Constitution soit respectée et que la démocratie marche ».

rtnc

Laissez un commentaire

Close