Commémoration de la Fête de l'indépendance de la Rdcongo

Commémoration de la Fête de l’indépendance de la Rdcongo

Samedi 30 juin 2018, le Congo fête son accession a la souveraineté internationale, il y a aujourd’hui jour pour jour cinquante huit-ans depuis que le Congo à acquis  cette souveraineté grâce a l'action salvatrice des pères de l'indépendance qui ont joué un rôle non de moindre a cette émancipation.

Il faut dire ici que l'accession de notre pays à sa souveraineté nationale et internationale a été émaillée d'une succession de prises des risques  par les leaders congolais face à la colonisation belge.

Il convient de rappeler que beaucoup des compatriotes ayant pris ces risques ont perdus leurs vies. EMERY PATRICE LUMUMBA le tout premier Ministre et consort, savaient qu'il fallait prendre les risques sous plusieurs formes dans ce combat héroïque.

On sait désormais que le secret pour récolter la plus grande fécondité, la plus grande jouissance de l'existence consiste en risquant sa vie. le goût du risque est donc une des caractéristiques de grands hommes. développer une mentalité de leader ne s'invente donc pas du jour au lendemain et cela demande de l'expérimenter dans la vraie vie.

Selon MASS et MOÏSE IPET dans leur ouvrage intitulé '' le charisme de grands hommes'' le risque c'est la vie-même on ne peut risquer que sa vie. Si on ne risque pas on ne vit pas. Les pères de l’indépendance l'ont démontrés.On sait que la plus grande gloire n'est pas de ne pas tomber mais de se relever a chaque  chute. Il est démontré que si on ne prend pas de risque on risque d'avantage. ''le risque d'aborder une femme dans la rue,prendre son vol,traverser les océans pour participer à une conférence des parties sur le climat c'est aussi prendre de risque. Faire de la politique c'est aussi prendre le risque de réussir ou d'échouer par rapport aux objectifs visés. Choisir le métier de journaliste c'est aussi prendre le risque, lorsqu'on sait que ce métier est parsemé d'autant d'embuches que de privations''.

Toutefois lorsqu'on choisit de prendre le risque volontairement, vaut mieux que celui-ci soit calculé afin d'éviter de mauvaises surprises.

Pour tout dire , l'indépendance de la RDC, le 30juin 1960 n'était pas donnée sur un plateau d'or. c'est plutôt à la suite d'une succession de prises des risques extrêmement dangereux. Comme pour dire que la tâche est plus belle où le risque est plus grand ça c'est un risque que nos pères de l'indépendance avaient compris et nous ont légué comme voie à suivre pour la liberté totale de notre grand et cher beau pays .

Matthieu Kambale Syauswa(RTNC)

Euloge Katsongo

Laissez un commentaire

Close